"Nous sommes ravis que la BBC et M. (Matt) Wiessler soient parvenus à un accord", a annoncé le groupe dans un communiqué, sans en préciser les termes.

"Nous souhaiterions réitérer nos excuses pleines et inconditionnelles à M. Wiessler pour la manière dont il a été traité par le groupe dans le passé", a-t-il ajouté.

Diffusé dans l'émission Panorama en 1995 devant 23 millions de personnes, l'interview de la princesse avait propulsé la carrière de Martin Bashir, 58 ans, et avait fait l'effet d'une bombe.

La princesse Diana, décédée en 1997 dans un accident de voiture à Paris, poursuivie par des paparazzis, avait notamment affirmé qu'il y avait "trois personnes" dans son mariage - en référence à la relation que Charles entretenait avec Camilla Parker Bowles. Elle avait aussi reconnu une liaison.

Mais l'intervieweur a été accusé d'avoir falsifié des documents pour obtenir cet entretien, en recourant au graphiste Matt Wiessler. Après avoir tiré la sonnette d'alarme auprès de la direction de la BBC, ce dernier avait été écarté à la fin de son contrat temporaire.

De faux relevés de compte avaient ainsi été montrés au frère de Diana, Charles Spencer, pour lui faire croire que les services de sécurité payaient deux personnes à la Cour pour espionner sa soeur. Selon Charles Spencer, c'est ce qui l'avait poussé à présenter le journaliste à Lady Di.

"M. Wiessler a agi avec une totale intégrité, notamment le fait d'avoir fait part de sa préoccupation à l'époque, et nous sommes désolés que celle-ci n'ait pas été entendue", a commenté la BBC.

Dans un rapport indépendant publié en mai, l'ancien juge de la cour suprême John Dyson avait pointé les méthodes trompeuses de Martin Bashir et étrillé la BBC pour sa gestion de l'affaire.

Après cette interview, Martin Bashir avait poursuivi sa carrière aux Etats-Unis avant de revenir au Royaume-Uni travailler pour la BBC, jusqu'à sa démission en mai dernier.