La Cour de cassation italienne a décidé d'annuler la mesure contre le gérant de la société d'exploitation et le responsable de la sécurité, ont rapporté mardi les médias italiens. Les juges de la Cour de cassation ont infirmé la décision d'un tribunal de Turin dans un arrêt sans qu'on en connaisse pour l'instant les motivations. Le tribunal doit maintenant réexaminer le dossier.

Le 23 mai 2021, un accident s'était produit sur le téléphérique reliant Stresa, sur le lac Majeur, au Mottarone, une montagne qui culmine à près de 1.500 mètres d'altitude. Peu de temps avant que le téléphérique n'atteigne le sommet, un câble a cédé pour une raison inconnue, provoquant la chute de la cabine. Le système de freinage d'urgence aurait dû empêcher l'accident, mais il avait été délibérément désactivé par les responsables parce qu'il fonctionnait mal et avait interrompu le service plusieurs fois. Quatorze personnes ont été tuées. Un garçon de cinq ans a été grièvement blessé, mais a été le seul à survivre à l'accident.

La procureure Olimpia Bossi a fait mettre sous mandat d'arrêt trois suspects après l'accident. Mais le juge d'instruction a décidé au bout de trois jours de libérer le propriétaire de la société d'exploitation et le responsable chargé de la sécurité. Madame Bossi avait fait appel avec succès de cette décision devant le tribunal de Turin en octobre 2021, mais la défense était donc allée en cassation.