Monde

"J'ai tué beaucoup d'Arabes dans ma vie. Et il n'y a aucun problème avec ça". Ces paroles, choquantes, sont sorties de la bouche de Naftali Bennett, qui n'est autre que le ministre israélien de l'Economie, mais aussi le chef du parti nationaliste religieux  HaBayit HaYehudi (Foyer juif / La maison juive). Voilà qui sonne comme une fausse note au moment où Israéliens et Palestiniens se rasseyent, après 3 ans, à la table des négociations, espérant s'accorder sur une feuille de route acceptable pour les deux parties.

La figure de proue du Foyer juif justifiait ainsi la position selon laquelle lorsque "vous attrapez des terroristes, vous devez simplement les tuer". Les déclarations de Bennett, dites lors d'un entretien avec le conseiller sur la sécurité nationale, Ya’akov Amidror, et retranscrites par le quotidien Yedioth Ahronoth , font depuis lors polémique. Afin d'éteindre le feu, son porte-parole a précisé que le ministre avait "tué des Arabes" dans le cadre de son service à l'armée (obligatoire), en situation de combat.

Selon le Huffington Post, le porte-parole aurait par ailleurs précisé que ces propos visent principalement à exiger une politique de lutte contre le terrorisme plus sévère, "consistant à éliminer les terroristes plutôt que les garder en vie en prison et ensuite les relâcher". 

Ces propos auraient été tenus juste après qu'Israël ait décidé de libérer 104 prisonniers palestiniens.

"Construire, construire, construire"

Ce n'est pas la première fois que le nationaliste, proche des colons et qui soutient dès lors leur présence dans les territoires palestiniens de Cisjordanie et de Jérusalem Est, se fait remarquer pour ses dires borderline. Évoquant l'idée d'un Etat palestinien, il avait estimé que "jamais, dans l'histoire d'Israël, autant de gens n'ont investi autant d'énergie dans quelque chose d'aussi inutile". Il intervenait alors dans une conférence du conseil de Yesha, organisation représentant les colons. Il avait ajouté que "le plus important pour la terre d'Israël est de construire, construire, et construire". 

Pour rappel, la colonisation est illégale au regard du droit international. 

Le Foyer juif est entré dans la coalition gouvernementale, hétéroclite, en mars dernier, à l'issue des dernières élections législatives et s'est vu confier plusieurs portefeuilles ministériels, dont celui du logement... qui supervise les constructions dans les colonies juives.