De nombreux pays ont pris mercredi des mesures pour permettre à leurs ressortissants de s'éloigner de la zone de la centrale nucléaire


TOKYO De nombreux pays ont pris mercredi des mesures pour permettre à leurs ressortissants de s'éloigner de la zone de la centrale nucléaire de Fukushima 1, dans le nord-est du Japon, ou bien de quitter le pays en raison des risques de catastrophe nucléaire.

USA- Le Département d'Etat américain a autorisé mercredi soir les familles de son personnel d'ambassade au Japon à quitter le pays si elles le souhaitent.
L'ambassade des Etats-Unis à Tokyo a recommandé aux citoyens américains se trouvant dans un rayon de 80 km autour de la centrale d'évacuer cette zone.

Après examen des données les plus récentes, "nous recommandons par précaution que les citoyens américains vivant dans un rayon de 50 miles (80 km) autour de la centrale nucléaire de Fukushima évacuent la zone ou se mettent à l'abri si une évacuation n'est pas possible en toute sécurité", a indiqué l'ambassade.
L'armée américaine a elle aussi établi un périmètre d'évitement de 80 km autour de la centrale pour les troupes américaines, sauf en cas d'ordre spécifique.

Le ministère britannique des Affaires étrangères a conseillé pour sa part à ses ressortissants présents "à Tokyo et au nord de Tokyo" de "quitter la zone".

Il a estimé cependant que la situation à l'extérieur de la zone d'exclusion décrétée par les autorités japonaises autour de la centrale "ne présente pas de problème réel en termes de santé".

Le ministère français des Affaires étrangères a annoncé que Paris mettait deux avions gouvernementaux à la disposition des Français souhaitant quitter le Japon, qui s'ajoutent à ceux de la compagnie Air France, à laquelle le gouvernement a demandé de mobiliser des appareils supplémentaires.

Le ministère rappelle qu'"il est recommandé aux Français de Tokyo de quitter la région pour le sud du pays ou pour la France".

L'équipe de la Sécurité civile française envoyée au Japon pour aider aux opérations de secours a quitté mercredi Sendaï pour se replier 350 km plus au nord, à cause de "la situation nucléaire et radiologique actuelle", selon le ministère français de l'Intérieur.

Berlin a recommandé à ses ressortissants de "quitter la région de Tokyo et de Yokohama en direction d'Osaka", 400 km au sud-ouest de la capitale, "ou de quitter le pays en passant par Osaka".

Le ministère italien des Affaires étrangères a "déconseillé les voyages au Japon et conseillé en particulier d'éviter, pour le moment, les zones du nord-est du pays".

Le ministère autrichien des Affaires étrangères a annoncé mardi qu'il allait déplacer l'ambassade de Tokyo précisant qu'elle emménagerait dans les locaux de son consulat à Osaka.

La Croatie a décidé mercredi de déplacer elle aussi son ambassade de Tokyo vers Osaka. Le ministère croate des Affaires étrangères, qui a annoncé cette mesure, avait déjà recommandé aux ressortissants croates de quitter le Japon.

La Serbie a également appelé ses ressortissants à partir. Le ministre serbe des Affaires étrangères, Vuk Jeremic, a annoncé cependant que l'ambassade de Serbie resterait à Tokyo, en dépit des dégâts subis lors du séisme, mais en ne conservant que le personnel indispensable.

Les autorités de Bosnie et celles de Macédoine ont conseillé à leurs ressortissants de ne pas aller au Japon et ont appelé ceux qui s'y trouvaient à quitter le pays.

Le gouvernement helvétique a recommandé aux ressortissants suisses de quitter le Japon, ou du moins les régions considérées comme dangereuses.
La Belgique a annoncé qu'elle envoyait au Japon un avion militaire afin d'offrir un moyen de transport supplémentaire à ceux des 700 résidents belges qui souhaiteraient quitter le pays.

La Russie a pris la décision d'évacuer du Japon les familles de ses diplomates, mais n'envisage pas à ce stade d'évacuer l'ensemble de ses personnels, a annoncé mercredi le ministère russe des Affaires étrangères.

L' Australie a demandé jeudi à ses ressortissants de quitter Tokyo.

L'ambassade du Vietnam à Tokyo a mis des autocars à la disposition de ses ressortissants du nord du Japon pour leur permettre de rejoindre la capitale et la compagnie Vietnam Airlines a augmenté la capacité des avions faisant la liaison Tokyo-Hanoï.

© La Dernière Heure 2011