Accusé de tentative d'agression sexuelle par la journaliste Fanny Agostini, Jean-Jacques Bourdin se faisait discret. Jusqu'à dimanche dernier. Le journaliste de BFMTV est en effet sorti de son silence en tweetant deux messages.

Dans la première publication, le journaliste animateur remercie les personnes qui l'ont soutenu. "Merci du fond du cœur pour les innombrables messages que je reçois. Vous nous manquez me dites vous, vous aussi vous me manquez", écrit-il.


Ensuite, dans le second message, Jean-Jacques Bourdin évoque une rencontre avec une femme dans la rue. Leur sujet de conversation? La candidate de la droite, Valérie Pécresse. "Jeudi, une électrice m’arrête dans la rue ..je suis une femme de droite mais je ne voterai pas Pécresse, mon mari non plus et j’ai convaincu mes amis.. son comportement à votre égard a révélé sa vraie nature.. m’a t'elle dit.. je n’ai rien ajouté", explique-t-il.


Cette sortie médiatique a visiblement mis en confiance le journaliste écarté de l'antenne depuis les accusations. Il tweetait ce midi: "Viktor Orban, chaleureusement félicité par Vladimir Poutine, a désigné son ennemi: Zelensky. La Hongrie peut-elle rester dans l’UE? Que disent Marine Le Pen et Eric Zemmour, les visiteurs et amis d’Orban? Bonnes questions, non?"