L’animateur de CNews et NRJ12 Jean-Marc Morandini est accusé de "corruption de mineur de plus de 15 ans" pour des faits qui seraient survenus en 2009 et 2013.

Rappel de l’enquête révélée par les Inrocks : Jean-Marc Morandini aurait envoyé des SMS à caractère sexuel à un adolescent et aurait demandé à un autre de se déshabiller et de se masturber dans le cadre d’un casting organisé chez lui pour une web-série (Les Faucons) qu’il produit. Pour sa défense, le présentateur a expliqué qu’il ne savait pas que le premier jeune homme était mineur lors de leurs échanges par SMS. Quant au casting sulfureux, Morandini nie les faits.

Après avoir été soumis à une expertise psychiatrique, le parquet de Paris avait requis son renvoi en correctionnelle, le 3 avril dernier. "Ce réquisitoire est vide et ne développe aucun argument sur les qualifications retenues", avait déclaré Me Corinne Dreyfus-Schmidt, l’une des avocates de l’animateur de 54 ans, au Parisien. "Il est d’autant plus surprenant qu’il intervient alors que plusieurs de nos demandes d’actes sont en cours."

Selon le quotidien français, le juge d’instruction chargé de l’affaire a finalement tranché sur l’affaire du journaliste, fondateur du site d’informations médiatiques jeanmarcmorandini.com. Et a ainsi suivi cet avis. Jean-Marc Morandini devrait donc être bientôt jugé.

Son avocate a annoncé qu’ils allaient faire appel de cette ordonnance de renvoi. " Le juge d’instruction a repris les réquisitions du parquet, malheureusement sans grand suspense, a conclu, toujours au Parisien, son avocate. M. Morandini conteste depuis le début les faits qui lui sont reprochés. Il y avait deux plaignants, un a retiré sa plainte. Nous avions fait une demande d’actes, parce qu’il y avait une sélection de messages seulement dans le dossier, et pas leur intégralité. Cette demande a été refusée par le juge d’instruction en même temps qu’il renvoyait le dossier."