Nouvelle sortie de route de la part du président d'honneur du Front national

En meeting à Marseille, Jean-Marie Le Pen, président d'honneur du Front national français et candidat aux prochaines élections européennes, vient à nouveau de faire scandale.

Au menu du jour: les problèmes d'immigration. Et force est de constater que ses idées sont plus que radicales. Selon lui, "Monseigneur Ebola peut régler ça (NDLR: les problèmes d'immigration) en trois mois".

Une diatribe lancée lors d'une discussion avec Marc-Etienne Lansade, maire FN de Cogolin, lors du sacro-saint cocktail de presse. Lors de cet entretien, il a également évoqué "l'explosion démographique dans le monde", "le risque de submersion" de la France par l'immigration et "le remplacement de la population".

"Ils ont des yeux et ne voient pas. Ils ont des oreilles et n’entendent pas", a-t-il déclaré, citant un livre de la démographe Michèle Tribalat, les Yeux grands fermés, sous-titré "L’immigration en France".

Jean-Marie Le Pen en a d'ailleurs rajouté une couche une fois à la tribune: "Une grande partie de ces immigrés sont des musulmans qui appartiennent à une religion, l'Islam, qui comme beaucoup de religions, mais spécialement elle, a une vocation conquérante. D'autant plus conquérante, qu'elle se sent forte et qu'ils se sentent nombreux."

Le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll a condamné mercredi les propos "inadmissibles" de M. Le Pen, soulignant qu'ils montrent que le Front national, donné en tête des sondages en France pour les européennes de dimanche prochain, "n'a pas changé".