Le directeur général de Tokyo-2020, Toshiro Muto, a déclaré mercredi soir à des médias locaux qu'environ 10.000 volontaires avaient jeté l'éponge ces derniers mois, principalement en raison de préoccupations liées au coronavirus.

D'autres ont abandonné pour des raisons de calendrier après le report d'un an des Jeux, ou pour protester contre des remarques sexistes faites par le président de Tokyo-2020, Yoshiro Mori, qui a été contraint de démissionner en février et a été remplacé par Seiko Hashimoto.

Certains volontaires pourraient aussi faire partie des quelque 80% de Japonais qui s'opposent à l'organisation des Jeux cette année, selon des sondages nationaux. Des sondages réalisés à Tokyo ont révélé une répartition plus équilibrée (50-50) entre partisans et opposants aux Jeux.

M. Muto a déclaré que le nombre plus faible de volontaires n'affecterait pas les Jeux, dont la voilure a elle-même été réduite.

Seiko Hashimoto a elle-même déclaré à un journal sportif local qu'elle excluait tout nouveau report des Jeux et qu'une annulation n'interviendrait que dans des circonstances catastrophiques où la plupart des délégations ne pourraient pas venir au Japon.