Joe Biden a décidé de mettre les bouchées doubles. Alors qu'il a été reconnu vainqueur de l'élection présidentielle ce samedi 7 novembre, le démocrate a mis en place ce lundi une cellule de crise sur le coronavirus. Le Covid-19, qui a déjà causé la mort de plus de 237.000 Américains, a toujours été au centre des préoccupations du futur chef d'Etat. Et cela restera ainsi tant que cette crise perdurera, a rappelé le rival de Trump pour cette présidentielle lors d'une conférence de presse.

Le président élu est tout d'abord revenu au cours de sa prise de parole sur les dernières annonces concernant un potentiel vaccin de Pfizer. "Nous venons de recevoir des nouvelles positives, s'est-il réjoui. Mais le processus qui nous mènera au remède doit être fondé sur la science et doit être totalement transparent." Le démocrate a également averti que même si ce vaccin venait à être bientôt approuvé, il ne sera pas disponible à tous avant plusieurs mois. "Cette crise touche tout le monde", a-t-il rappelé. "L'élection est terminée, il est temps de mettre un terme à une rhétorique qui diabolise les uns et les autres." 


Il a également insisté sur l'importance du port du masque. "Porter le masque peut sembler anodin, mais tout au long de notre histoire nous avons vu à quel point de petits actes peuvent faire la différence", a insisté M. Biden."Portons le masque et mettons-nous au travail." Le président élu a maintenu qu'il souhaitait faire front de façon unie face au virus et que le port du masque n'étais pas une déclaration politique. "Peu importe pour qui vous avez voté, nous sommes des Américains et notre pays est menacé", a-t-il conclu solennellement.  "Peu importe votre parti, votre point de vue. Nous pouvons sauver des dizaines de milliers de vies si tout le monde porte un masque pour les prochains mois, pas des vies démocrates ou républicaines, mais des vies américaines."