Donald Trump, en retard dans les sondages, est en effet très critiqué pour sa gestion de la crise: il a tout fait pour lever au plus vite les mesures de quarantaine, a été longtemps réfractaire au port du masque et n'a pas hésité à citer en exemple des experts et traitements controversés.

Le candidat démocrate a aussi critiqué ceux qui parmi ses compatriotes invoquent leur "liberté" comme argument pour refuser de porter des masques, en dépit des preuves scientifiques de l'efficacité de cette stratégie de masse pour casser la transmission du coronavirus.

Il a aussi répondu aux attaques sur son acuité mentale émises par son adversaire de 74 ans, dont la santé suscite également des inquiétudes. "Regardez-moi, monsieur le président. Regardez-nous tous les deux et dites-nous dans quelle forme nous sommes", a répondu Joe Biden, 77 ans.

Kamala Harris, ancienne procureure générale, fille d'un père jamaïcain et d'une mère indienne, a quant à elle souligné l'engagement de Joe Biden en faveur de l'égalité entre les races aux Etats-Unis. "Joe sait vraiment ce que cela signifie, 'Black lives matter'", a-t-elle dit, évoquant le mouvement antiraciste né dans le sillage de la mort de George Floyd, asphyxié lors de son interpellation le 25 mai à Minneapolis.

M. Trump en revanche "n'a jamais prononcé ces mots et ne les prononcera jamais", a-t-elle assuré.

Soucieux de montrer qu'il est pro-actif dans la crise du Covid-19, Donald Trump a entamé la contre-attaque dès dimanche avec l'annonce, lors d'un point de presse, de l'autorisatio