Le candidat démocrate à la Maison Blanche Joe Biden s'est dit convaincu mercredi de remporter la présidentielle américaine face à Donald Trump, exhortant à compter "toutes les voix" tandis que le président américain s'est lui engagé dans une bataille judiciaire.

"Nous sommes ici pour faire une brève déclaration", a-t-il dit. Le candidat est revenu sur le taux de participation exceptionnel enregistré cette année. "Nous avons encore vu à nouveau que la démocratie est le cœur battant de cette nation depuis 200 ans" déclare Joe Biden. "Plus de 150 millions d'électeurs se sont exprimés, c'est extraordinaire".

"Mais je suis venu vous dire que lorsque le dépouillement sera terminé, nous pensons que nous allons gagner", a-t-il ajouté, sa colistière Kamala Harris se tenant à ses côtés sur la scène, masquée.

"Toutes les voix doivent être comptées", a exhorté Joe Biden, alors que le républicain Donald Trump a lancé une offensive judiciaire, notamment pour suspendre le dépouillement en Pennsylvanie. "Nous avons remporté le Wisconsin avec une marge de 20 000 voix, dans le Michigan, nous avons gagné de 35 000 voix", affirme Joe Biden. "Je suis très heureux de voir ce qu'il se passe en Pennsylvanie".

Une fois le résultat connu, il sera temps "de mettre les discours agressifs de la campagne derrière nous", a-t-il déclaré dans un pays profondément divisé.

"Pour avancer, nous devons arrêter de traiter nos opposants comme des ennemis. Nous ne sommes pas des ennemis", a souligné Joe Biden avant de lancer une des phrases qu'il a martelées durant des mois: "Je fais campagne en tant que démocrate mais je gouvernerai comme un président américain."

Confiant depuis hier

Lors de sa prise de parole hier soir, Joe Biden s'était montré confiant, même si les résultats tardaient à tomber. "Votre patience est remarquable, nous savions que les résultats allaient être longs. Nous allons devoir être patients, le dépouillement des votes prendra encore un certain temps jusqu'à ce que le travail soit terminé car chaque vote compte" avait déclaré le candidat, déclenchant la colère de Donald Trump. Il avait directement réagi sur Twitter : "Ils essaient de voler les élections. Nous ne les laisserons jamais le faire. Les votes ne peuvent pas être émis après la clôture du scrutin".