"Nous sommes à 400.000 morts, et cela devrait atteindre beaucoup plus que 600.000", a déclaré le nouveau locataire de la Maison Blanche, qui n'avait jamais évoqué un bilan si lourd.

"Des familles ont faim", a-t-il poursuivi, avant de signer une série de décrets visant à lutter contre la crise alimentaire qui affecte des millions d'Américains. "Nous devons agir", a-t-il martelé.