Sans concertation entre les deux équipes se succédant à l'exécutif américain, "il se peut que davantage de personnes meurent", a averti M. Biden , en citant notamment l'urgence de préparer la distribution des vaccins dès qu'ils seront disponibles.

"S'il nous faut attendre jusqu'au 20 janvier (jour de l'investiture du prochain président, NDLR) pour commencer à planifier, cela nous fait prendre un retard d'un mois, un mois et demi", a assuré M. Biden, qui s'exprimait depuis son fief de Wilmington, dans le Delaware. "Et il est tellement crucial que cette coordination commence maintenant... Maintenant ou aussi vite que possible", a-t-il insisté.

En refusant de reconnaître sa défaite électorale et en affirmant au contraire être celui qui présidera les Etats-Unis ces prochaines années, Donald Trump suscite des inquiétudes et rompt avec la tradition selon laquelle le président élu est amené à être inclus, au moins en tant qu'observateur, dans les grandes décisions de la période de transition à la Maison Blanche.