L'immunologiste Anthony Fauci, un scientifique très respecté désigné par M. Biden comme conseiller principal pour la lutte contre le virus, "a recommandé que je sois vacciné le plus tôt possible", a expliqué le futur président à des journalistes dans le Delaware. "Je veux m'assurer que ce soit fait selon la procédure et quand je le ferai, vous serez prévenus et je le ferai en public", a affirmé M. Biden, qui à 78 ans fait partie des personnes à risque.

Lors de la campagne présidentielle, qui s'est déroulée en pleine pandémie, il s'est largement limité à des meetings virtuels ou au public très limité, et a toujours respecté scrupuleusement les gestes barrière, au contraire de Donald Trump. Il a ainsi affirmé qu'une fois investi comme 46e président le 20 janvier, il demanderait aux Américains de porter un masque pendant 100 jours afin de juguler la pandémie qui a fait plus de 300.000 morts aux Etats-Unis. Les autorités américaines prévoient de vacciner quelque 20 millions de personnes avant fin décembre, 100 millions avant fin mars et l'intégralité de la population à l'été. Mais une partie de la population a exprimé sa réticence à utiliser un vaccin totalement nouveau et son inquiétude face à ses effets secondaires. Les personnels de santé en première ligne dans les soins aux malades du coronavirus et les personnes âgées, l'un des groupes les plus à risque face au Covid-19, doivent être vaccinés en priorité. Les anciens présidents américains Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton se sont également dits prêts à se faire vacciner publiquement contre le Covid-19 afin d'encourager leurs concitoyens à en faire de même.