La cérémonie d'investiture du 46e président des États-Unis restera inédite. Elle a, entre autre, été marquée par les performances scéniques de deux stars mondiales.

Après l’interprétation de l'hymne national par Lady Gaga, c'est JLo qui a pris le micro pour entonner l'emblématique morceau This Land Is Your Land, de Woodie Guthrie, dont elle a chanté une partie en espagnol.


Au cours de sa prestation, la chanteuse latino a lancé un message en espagnol qui n'est pas passé inaperçu : "Una nacion bajo Dios, indivisible, con libertad y justicia para todos!". C'est la traduction du serment d'allégeance au drapeau des États-Unis : "Une nation unie sous l'autorité de Dieu, indivisible, avec la liberté et la justice pour tous", en français.

Une chanson et un message lourds de sens, après quatre années de mandat de Donald Trump, marquées par la construction du mur à la frontière mexicaine. This Land Is Your Land a été écrite en réaction au chant patriotique God Bless America, d'Irving Berlin, dont son auteur, Woodie Guthrie, estimait que la grandeur de l'Amérique reposait sur son peuple et non sur Dieu.

Le choix de ce morceau est aussi un clin d'œil à Barack Obama, puisque lors de sa cérémonie d'investiture en 2009, Bruce Springsteen et Pete Seeger l'avaient interprétée.

Jennifer Lopez a également glissé un "Let's get Loud", les paroles d'un de ces célèbres tubes, sorti en 1999.