L'acteur, activiste, réalisateur et ambassadeur Sidney Poitier s'est éteint à l'âge de 94 ans. Il était devenu le premier homme noir à recevoir le prix du meilleur acteur aux Oscars. C'était en 1964 pour le film "Le lys des champs".

Au cours de sa longue carrière cinématographique, Sidney Poitier a notamment été nommé à deux autres reprises pour des Oscars, 10 fois pour les Golden Globes et pour encore bien d'autres prix. Dès l'annonce de la triste nouvelle, de nombreux hommages ont inondé Twitter.

Sidney Poitier est né "par hasard" à Miami le 20 février 1927 : ses parents habitaient aux Bahamas mais étaient en vacances dans la ville floridienne lorsque l'accouchement s'est déclenché. L'acteur a dès lors obtenu la double nationalité : bahaméenne et américaine. Son père était un pauvre cueilleur de tomates et Sidney Poitier a dû quitter l'école à l'âge de 13 ans. Après plusieurs petits boulots, comme vendeur de rue ou assistant médical dans l'armée par exemple, il s'est présenté à une audition de l'American Negro Theater à New York. D'abord rejeté en raison de son accent bahaméen, il a finalement été accepté, après avoir pris des leçons de prononciation.

Sidney Poitier a tenu le rôle principal de plusieurs longs métrages se penchant sur la discrimination raciale. Dans "Guess who's coming to dinner" (Devine qui vient dîner) en 1967, il interprète le futur gendre d'un couple blanc. C'était la première fois qu'un homme noir embrassait une femme blanche dans un film hollywoodien, même si la scène a été filmée à travers le rétroviseur d'un taxi. La même année, Sidney Poitier incarnait dans le thriller "In the heat of the night" (Dans la chaleur de la nuit) un détective du nord des États-Unis aux prises avec un shérif raciste du sud du pays.

Sidney Poitier était considéré à la fin des années 1960 comme l'acteur le mieux payé au monde. Il a également obtenu du succès en tant que réalisateur avec ses films "The Buck and the Preacher" (Buck et son complice, 1972) et "Let's Do It Again" (1975). Il y incarnait également l'un des rôles principaux.

En 2009, le président Barack Obama avait remis à Sidney Poitier la médaille présidentielle de la liberté, la plus haute distinction pour les citoyens américains.