Harcèlement, attouchements, "revenge porn", viols... Le nombre de témoignages d'abus sexuels recueillis sur le site web " Everyone's Invited" fait froid dans le dos. À l'heure d'écrire ces lignes, ce sont près de 11.000 élèves et étudiants britanniques qui ont déjà déclaré avoir été victimes de ce genre de violences dans un cadre scolaire.
Les faits révélés se sont déroulés dans de nombreux établissements différents, que ce soient des écoles publiques, mais également des écoles privées réputées telles que le collège d'Eton ou de Saint Paul.

Le site internet, créé en juin dernier par Sama Sara, une jeune étudiante de 22 ans, a pour objectif d'éradiquer la culture du viol. En récoltant les témoignages anonymes de victimes, le réseau se veut être un lieu de partage et de soutien, mais a également l'ambition d'alerter et d'éduquer sur le sujet du harcèlement sexuel, en proposant notamment des contenus explicatifs.

"Choquant et aberrant" 

Depuis la création du site, le nombre de témoignages n'a cessé d'augmenter, en particulier les dernières semaines, au point d'inquiéter les autorités britanniques. " Les révélations que j'ai entendues ces derniers jours sont choquantes et aberrantes", a déclaré sur Twitter le secrétaire d'État britannique à l'éducation Gavin Williamson, ce lundi. 



" Aucune école - qu'il s'agisse d'une école indépendante ou d'une école publique - ne devrait jamais être un environnement où les jeunes ne se sentent pas en sécurité, et encore moins un endroit où des abus sexuels peuvent avoir lieu", a-t-il poursuivi, avant d'assurer que des mesures appropriées seraient décidées dans les prochaines semaines.

Par ailleurs, plusieurs écoles britanniques, telles que la Highgate School et le Dulwich College, ont également déclaré vouloir prendre des mesures à la suite des allégations en ligne.