"Nous avons décidé de suspendre volontairement notre déploiement jusqu'à ce que la relation de cause à effet entre le développement de caillots et le vaccin de Johnson & Johnson soit suffisamment analysée", a annoncé le ministre dans un point de presse en ligne.

Les autorités sanitaires américaines ont préconisé mardi de mettre en "pause" l'administration du sérum de Johnson & Johnson aux États-Unis, le temps d'enquêter sur six cas de caillots sanguins apparus après la vaccination. Dans la foulée, le groupe pharmaceutique a annoncé "retarder le déploiement" de son produit en Europe.