"Le danger représenté par les différentes mutations de virus exige que nous examinions et discutions au sein du gouvernement de mesures drastiques", a dit Horst Seehofer au quotidien Bild.

Parmi elles, "des contrôles aux frontières plus stricts, en particulier avec les zones considérées comme à très haut risque, mais aussi la réduction du trafic aérien à destination de l'Allemagne à presque néant, comme le fait actuellement Israël", a-t-il ajouté.

"La population, qui accepte en Allemagne des restrictions importantes" face à la pandémie, "attend de nous que nous la protégions du mieux possible d'une explosion du nombre de cas", a encore déclaré M. Seehofer.

Le nombre quotidien de nouvelles infections dans le pays a eu tendance à baisser ces dernier jours, sous le seuil des 10.000, suite à de nouvelles mesures de restriction prévues jusqu'à mi-février. Mais celui des décès reste élevé, à environ un millier par jour, et les autorités s'inquiètent surtout d'une recrudescence à venir en raison des diverses mutations du virus.

Selon certains médias, la chancelière Angela Merkel a elle-même évoqué l'éventualité d'un arrêt ou d'une forte réduction du trafic aérien international lors d'une réunion à huis clos avec ses députés.