"Les municipalités peuvent demander à leurs centres de test ou à leurs pharmacies de proposer ces tests", précise le ministre conservateur.

Le coût de ces tests devrait être pris en charge par l'Etat fédéral, selon l'agence de presse DPA.

Des tests à pratiquer soi-même "devraient également être accessibles à tous après leur approbation" par l'Institut fédéral des médicaments et des matériels médicaux, ajoute M. Spahn. "Ces tests peuvent contribuer à la sécurité de la vie quotidienne, notamment dans les écoles et les garderies", relève-t-il, précisant que son ministère était actuellement "en négociation avec différents fabricants".

Une contribution d'un euro en échange d'un test est actuellement à l'étude, selon plusieurs médias allemands.

Les tests antigéniques ne sont toutefois pas considérés comme aussi fiables que les tests PCR. En Allemagne, l'institut de veille épidémiologique Robert Koch prône ainsi la validation d'un test antigénique positif par un test PCR.