"Face à l'indécence et la provocation de la communication de l'ambassade de Russie en France sur les exactions de Bucha, j'ai décidé la convocation au Quai d'Orsay ce matin de l'Ambassadeur de Russie", Alexeï Mechkov, a tweeté le chef de la diplomatie française.


L'ambassade a diffusé un tweet, depuis retiré, intitulé "plateau de tournage" et accompagné d'une photo montrant un attroupement de journalistes dans ce qui semble être une rue de Boutcha, suggérant que les massacres de civils commis dans cette ville étaient une mise en scène.

Selon la procureure générale d'Ukraine, Iryna Venediktova, les dépouilles de 410 civils ont été retrouvées à Boutcha et dans d'autres territoires de la région de Kiev récemment repris aux troupes russes.

Moscou a pour sa part démenti avoir tué des civils à Boutcha, le Kremlin et le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov évoquant des "falsifications" et mises en scène à destination de la presse.

Selon la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, qui juge les médias occidentaux "complices" de cette "falsification", la partie ukrainienne a soit exécuté des civils dans cette ville, soit elle y a transporté des corps à des fins de mise en scène.

Le 25 mars, l'ambassadeur de Russie avait déjà été convoqué au Quai d'Orsay après la publication de caricatures sur le compte Twitter de l'ambassade montrant notamment les Européens léchant les fesses de l'Oncle Sam.