L'Angleterre réduit à 5 jours l'isolement des personnes positives

Le ministre britannique de la Santé a annoncé jeudi raccourcir la durée d'isolement pour les malades du Covid-19 en Angleterre de sept jours minimum à cinq jours, moyennant un test négatif.

L'objectif est de "minimiser" l'impact de ces mesures sur l'économie. "Nous avons réexaminé la période d'isolement pour les cas positifs, pour assurer que les mesures en place permettent de maximiser l'activité économique et éducative par exemple, mais aussi de minimiser le risque que des gens contagieux ne sortent d'isolement", a déclaré Sajid Javid devant les députés.

Citant des chiffres de l'agence britannique de sécurité sanitaire (UKHSA), le ministre a souligné qu'"environ deux tiers des cas positifs ne sont plus contagieux à la fin du cinquième jour".

Dès lundi, moyennant deux autotests négatifs au cinquième et au début du sixième jours, les personnes positives pourront sortir d'isolement. Celui-ci était jusqu'ici de dix jours avec la possibilité de le réduire à sept en cas de test négatif.

Le gouvernement du Premier ministre Boris Johnson était sous forte pression pour réduire la durée d'isolement à cinq jours, à l'instar des Etats-Unis ou de la Suisse, au vu de l'absentéisme massif de personnes malades qui perturbe des secteurs clés comme les soins de santé, l'enseignement ou les transports.

Un des pays les plus endeuillé d'Europe avec plus de 151'000 morts, le Royaume-Uni a enregistré des records de contaminations quotidiennes ces dernières semaines, attribués au variant Omicron. Mais les cas positifs semblent avoir amorcé une baisse depuis quelques jours.

Pays-Bas: assouplissement des mesures pour les commerces, le sport et l'enseignement

Le gouvernement néerlandais devrait assouplir les mesures de restriction sanitaire d'application dans les petits commerces, les métiers de contacts, le sport et l'enseignement supérieur à partir de samedi, rapportent jeudi plusieurs médias néerlandais. L'information a été confirmée par des sources proches du gouvernement. A partir de samedi, les Néerlandais pourront à nouveau faire du shopping, aller chez le coiffeur et pratiquer du sport en plein air. Les établissements d'enseignement supérieur devraient également rouvrir leurs portes. Mais l'horeca et le secteur culturel resteraient clos, selon les médias néerlandais.

Les magasins, autres que ceux d'alimentation toujours ouverts, seront contraints de respecter certaines règles, comme limiter le nombre de clients et fermer à 17h00.

Le Conseil des ministres devrait approuver ces nouvelles mesures vendredi, avant une conférence de presse du Premier ministre Mark Rutte et du ministre de la Santé Ernst Kuipers prévue à 19h00.

Le confinement instauré pour limiter la propagation du coronavirus doit prendre fin vendredi, sur fond de contestations croissantes des mesures sanitaires. Certains commerçants ont notamment annoncé ouvrir leur enseigne malgré les restrictions en vigueur, alors que de nombreux Néerlandais traversent la frontière pour faire leurs courses en Belgique ou en Allemagne.

Espagne: une quatrième dose de vaccin autorisée pour les personnes très vulnérables

L'Espagne a donné son feu vert à une quatrième dose de vaccin anti-Covid à certaines personnes très vulnérables comme celles qui sont immuno-déprimées, ont annoncé jeudi les autorités sanitaires, en pleine vague du variant Omicron. Sont concernés certains malades du cancer, les personnes transplantées, en dialyse ou celles recevant un traitement immunosuppresseur, a indiqué le ministère de la Santé en précisant que cette dose de rappel interviendrait cinq mois après leur troisième dose.

Pour la population générale, la troisième dose de vaccin va quant à elle être désormais accessible à partir de 18 ans et non de 40 ans comme c'est le cas actuellement, et ce rappel pourra en outre intervenir cinq mois après la dernière dose, et non six mois comme auparavant.

Avec 90,5% de sa population de plus de 12 ans entièrement vaccinée, l'Espagne est l'un des champions de la vaccination dans le monde.

Au total, 38,5% des enfants d'entre 5 et 11 ans ont également reçu au moins une dose de vaccin.

Le pays a enregistré 7,7 millions de cas et 90.508 morts depuis le début de la pandémie en mars 2020.