Monde

L'armée russe, qui intervient en Syrie en appui des forces gouvernementales, a déclaré vendredi que les Etats-Unis empêchaient des réfugiés syriens de recevoir de l'aide humanitaire, estimant que cela s'apparente à des "crimes de guerre".

Selon le "Centre russe pour la réconciliation des parties belligérantes", la situation humanitaire est très difficile dans la région d'At-Tanf, à la frontière jordano-syrienne, où est positionnée une garnison de la coalition internationale menée par Washington.

"Le plus urgent est la situation humanitaire dans la région d'At-Tanf par la faute des Etat-Unis, qui y ont illégalement déployé une base militaire et interdisent de s'en approcher à moins de 55 kilomètres, privant des dizaines de milliers de réfugiés de la possibilité de recevoir de l'aide humanitaire", indique ce communiqué.

"Les actions de l'armée américaine et de la soit-disante +coalition internationale+ sont une violation grossière du droit humanitaire et pourraient être qualifiées de crime de guerre", poursuit ce communiqué transmis aux agences de presse russes.

Début octobre, l'armée russe avait déjà accusé Washington d'apporter un "soutien" à l'organisation Etat islamique (EI) depuis la région d'At-Tanf.

Selon Washington, At-Tanf abrite un camp utilisé par les forces spéciales américaines et britanniques pour former des rebelles syriens se battant contre le groupe Etat islamique.