Il y a près d'un mois, l'école primaire de la ville d'Uvalde au Texas était le théâtre d'une énième fusillade aux Etats-Unis. Dix-neuf enfants et deux enseignants ont perdu la vie après que le tireur âgé de 18 ans a ouvert le feu dans une salle de classe.

Le maire de la ville endeuillée, Don McLaughlin, a annoncé que l'établissement serait détruit, mais il n'a été pas en mesure de préciser quand. "Vous ne pouvez pas demander à un enfant ou un enseignant de retourner dans cette école", a-t-il déclaré. Il a fait cette annonce lors d'une réunion du conseil municipal de la ville, ce mardi, lors de laquelle les habitants sont venus demander des éclaircissements sur le déroulé de l'attaque.

Depuis que le drame a eu lieu la police d'Uvalde est sous le feu des critiques. L'enquête en cours révèle qu'elle est intervenue beaucoup trop tard - plus d'une heure après son arrivée sur les lieux - pour maîtriser le tireur, et aurait ainsi pu éviter de nombreux morts. Devant le comité d'enquête du Sénat du Texas ce mardi, le directeur du département de la sécurité publique de l'Etat, Steven McCraw, a déclaré que la réponse des forces de l'ordre avait été "un échec absolu".

La Robb Elementary school compte près de 600 élèves. Ce ne sera pas le premier établissement a être démoli après une fusillade. En 2012, l'école primaire Sandy Hook de Newtown, dans le Connecticut, a été rasée après que 20 élèves de six et sept ans et six membres du personnel ont été abattus. Une nouvelle école a été bâtie sur le même terrain.