L'Elysée officialise le divorce présidentiel

S. B. Publié le - Mis à jour le

Monde

Nicolas et Cécilia Sarkozy se sont séparés "par consentement mutuel"


Déjà séparés en 2005


PARIS Le président français Nicolas Sarkozy, 52 ans, et son épouse Cécilia, 49 ans, ont décidé de se séparer par "consentement mutuel", a annoncé jeudi la présidence dans un communiqué.

"Cécilia et Nicolas Sarkozy annoncent leur séparation par consentement mutuel. Ils ne feront aucun commentaire", affirme ce communiqué de 15 mots au total.

La présidence a ainsi officialisé une séparation qui faisait l'objet de rumeurs de plus en plus insistantes dans la presse.

Le texte ne mentionne pas l'engagement d'une procédure de divorce, qui aurait été entamée auprès d'un juge de Nanterre, près de Paris, selon plusieurs journaux.
Cécilia Sarkozy et son époux Nicolas mettent ainsi un terme à 11 ans de mariage. Ils ont ensemble un fils, Louis, 10 ans.

Les rumeurs sur leur séparation étaient relayées avec de plus en plus d'insistance par les médias français depuis une quinzaine de jours, le couple n'ayant plus été vu ensemble en public depuis l'été dernier.

Les conjectures étaient reparties de plus belle après l'absence de Cécilia au cours du récent déplacement de M. Sarkozy en Bulgarie. Cécilia Sarkozy y était pourtant attendue en héroïne pour avoir ramené en juillet dans l'avion présidentiel les infirmières de ce pays détenues en Libye.

Cette séparation intervient cinq mois après l'élection à la présidence de M. Sarkozy

Cécilia avait déjà demandé le divorce

Une annonce dans l'euphorie d'une soirée d'élection présidentielle : "Vous avez aimé Jackie Kennedy, vous allez adorer Cécilia". Et ce même Nicolas Sarkozy, durant la campagne, assurait : "Si je suis élu, ma femme jouera un rôle". On sait maintenant que, même si l'Élysée refuse toujours la moindre confirmation et le moindre commentaire, pour le couple Nicolas-Cécilia (marié depuis 1996), c'est fini...

En effet, lundi en fin de journée et en dehors des heures ouvrables (afin de ne pas être vue du public), l'épouse du président a officiellement introduit auprès d'un juge aux affaires familiales (JAF) de Nanterre, une procédure de divorce à l' amiable.

Le lendemain matin, un JAF rencontrait Nicolas Sarkozy à l'Élysée pour l'informer de cette demande et pour entendre sa version.

Cette information a été confirmée, hier en début de soirée, par une source judiciaire à Nanterre.

Donc, comme l'annonçait La Dernière Heure-Les Sports le 12 octobre, c'est bel et bien la rupture !

Ce jeudi, Nicolas Sarkozy va connaître une journée noire avec une première grève nationale tandis que Cécilia fait la une de Paris-Match. C'est titré : "Cécilia Sarkozy au grand jour. Elle sort de l'ombre pour une séance photos exclusive. Les images d'une femme sereine", et, à l'intérieur, un cahier spécial avec des photos prises par Philippe Wavrin, le photographe people qui avait fixé le portrait officiel de Nicolas Sarkozy.

Depuis un bon moment, la rumeur a alimenté les dîners en ville, à Paris. Certains allaient jusqu'à dire que le couple Sarkozy n'existait même plus au moment de l'élection présidentielle. D'autres expliquent que Cécilia aurait craqué, cet été, se confiant à des proches : "Nicolas est de plus en plus invivable"...

Bien sûr, il y a eu la mission humanitaire en Libye pour sortir les infirmières des prisons. Mais à aucun moment dans cette histoire, Nicolas Sarkozy et son épouse ne sont apparus ensemble. En fait, c'est Claude Guéant, secrétaire général de l'Élysée et considéré comme un véritable vice-président, qui a accéléré le processus de séparation, estimant que cette situation était devenue ingérable.

Hier, sibyllin, le ministre de l'Éducation nationale Xavier Darcos confiait ne rien savoir sur cette affaire mais glissait une petite phrase, lourde de sens : "Je trouve simplement toujours douloureux de voir que l'amour peut se défaire".

Il reste que, face au statut juridique de son mari (voir page 3), Cécilia n'a que deux solutions : la demande d'une séparation (effective à l'issue d'un délai de deux ans) ou la procédure de divorce express - pour laquelle elle a opté mais, là, les deux parties doivent être d'accord. Or, Sarkozy refuse toute idée de divorce, au moins le temps de sa présidence.

Et voilà que d'autres rumeurs - lancées par des proches du président ? - laissent entendre que Cécilia Sarkozy est peut-être allée, ces derniers temps, seule à Genève mais qu'à chaque fois se trouvait dans cette même ville suisse un certain Richard Attias. Oui, l'homme qui, en août 2005 à la une de Paris-Match, enlaçait tendrement Cécilia S. (voir ci-dessous)...



© La Dernière Heure 2007
S. B.

Betfirst - Livepartners

Les articles les + lus de la section

Ailleurs sur le web

Les derniers articles de la section