Monde
Le paquebot le plus célèbre de l'histoire, qui avait percuté un iceberg le 14 avril 1912 faisant près de 1500 morts, vit sans doute ses dernières années. "Le Titanic est en train de retourner à la nature", estime un historien.

Voilà près de 107 ans que l'épave du Titanic gît dans l'Atlantique Nord, à 3.810 mètres de profondeur. Plus d'un siècle plus tard, son mythe est toujours intact, au contraire de sa carcasse qui commence lentement mais sûrement à disparaître, rongée par le temps et les bactéries qui attaquent sa coque en métal. 

Pour la première fois depuis quatorze ans, une équipe d'explorateurs menée par Victor Vescovo est descendue sur les lieux à cinq reprises en huit jours pour filmer le gigantesque paquebot en haute définition, comme l'indique la BBC. Des images rares qui témoignent surtout de sa détérioration.

© AP

"Sa détérioration va continuer à progresser"

"La première impression que ça fait: c’est grand !", a indiqué l'explorateur. "C’est une très, très grosse épave. Je ne m'attendais pas à ça. Et quand c'est apparu sur le sonar, ça a été incroyable."

Mais le temps presse. A ce rythme, le navire aura tout simplement disparu dans plusieurs années. C'est pour cette raison qu'une modélisation 3D de l'épave a été effectuée. Elle devrait ainsi permettre de mieux estimer la vitesse de détérioration du Titanic.

Interrogé par la BBC, l'historien Parks Stephenson se montre néanmoins pessimiste. "La baignoire du capitaine est l'un des lieux préféré des passionnés du Titanic et il appartient désormais au passé", se désole-t-il. "Sa détérioration va continuer à progresser. Le Titanic est en train de retourner à la nature".

© AP