Corinna Larsen, qui fut l'amante du roi de 2004 à 2009, a reconnu avoir reçu plus tard de lui une énorme donation d'une valeur de 65 millions de dollars, selon une enquête du journal suisse La Tribune de Genève.

Dans une interview diffusée jeudi par la BBC, elle affirme que le roi lui a fait ce "cadeau extraordinairement généreux" en reconnaissance pour son amitié, pour assurer son avenir, et parce qu'il s'était pris d'affection pour son fils.

Cette femme d'affaires d'origine danoise qui a pris le nom d'un ancien mari allemand, le prince zu Sayn-Wittgenstein, fait l'objet avec d'autres suspects d'une enquête de la justice suisse sur les fonds déposés en Suisse par l'ancien monarque, notamment 100 millions de dollars reçus d'Arabie saoudite en 2011.

Le procureur suisse soupçonne que la donation de 65 millions à Corinna zu Sayn-Wittgenstein servait en fait à cacher ce qui restait des 100 millions saoudiens. Si c'était le cas, et si l'argent était d'origine illicite, elle se serait rendue coupable de blanchiment de capitaux, ce qu'elle dément catégoriquement.

La publication de la lettre, datée du 12 août 2018, soit peu après que la presse espagnole avait publié des enregistrements attribués à Corinna zu Sayn-Wittgenstein où elle accuse le roi de corruption, vient donc défendre la thèse de son innocence.

Dans cette lettre en français et adressée à son homme d'affaires en Suisse, l'avocat Dante Canonica, Juan Carlos assure que la donation faite à Corinna en 2012 était irrévocable, et qu'il n'a jamais cherché à récupérer l'argent qu'il lui avait donné.

Le scandale soulevé par les révélations de son ancienne maîtresse, qui ont déclenché des enquêtes judiciaires en Suisse et en Espagne, a poussé l'ancien souverain à quitter l'Espagne le 3 août pour s'installer aux Emirats Arabes Unis. Mais il a fait savoir qu'il restait à la disposition de la justice.