Les premiers éléments de l'enquête indiquent que l'homme souffre de troubles psychiques sévères, a précisé Mme Giffey à la chaîne de télévision RBB, ajoutant que la police tentait encore de comprendre les "déclarations confuses" de l'auteur.

Les enquêteurs cherchent également à savoir si les affiches faisant référence à la Turquie retrouvées dans le véhicule du chauffard ont un lien quelconque avec ses motivations, encore inconnues.

Après avoir fauché le groupe scolaire, originaire de l'Etat allemand de la Hesse, en pleine rue à Berlin, l'homme a repris la route et percuté la vitrine d'un commerce.

"Je suis profondément attristé par cet horrible crime", a écrit le chancelier allemand, Olaf Scholz, mercredi soir sur Twitter. "Le voyage scolaire d'une classe de La Hesse a tourné au cauchemar. Mes pensées vont aux proches des victimes, dont de nombreux enfants. Je leur souhaite à tous un prompt rétablissement".