"C'est avec une tristesse inimaginable que nous annonçons le décès du pilote Jetman, Vincent (Vince) Reffet, qui est décédé ce matin, 17 novembre, lors d'un entraînement à Dubaï", a déclaré le porte parole de Jetman Dubaï à l'AFP, Abdallah Ben Habtour. "Vince était un athlète talentueux, et un membre très aimé et respecté de notre équipe. Nos pensées et nos prières vont à sa famille et à tous ceux qui l’ont connu et ont travaillé avec lui", a-t-il ajouté.

L'accident a eu lieu sur la base Jetman, dans le désert émirati à l'extérieur de la ville, et fait l'objet d'une enquête.

Agé de 36 ans, Vince Reffet s'était illustré lors de plusieurs exploits sportifs de hauts risques, aux côtés de son comparse des Soul Flyers, Fred Fugen. Équipé d'une combinaison ailée ou de réacteurs, il était entré dans un avion en plein vol en 2017, il s'était élancé de la plus haute tour du monde, le Burj Khalifa à Dubaï, il aussi volé à côté d’un A380 de la compagnie Emirates ou à côté de la patrouille de France en 2016.


Ces deux virtuoses aériens réalisaient leurs rêves les plus fous en alliant le base-jump, le vol en wingsuit, le vol en chute libre, et plus récemment le vol équipés de quatre mini réacteurs les propulsant à des vitesses vertigineuses (projet Jetman).

Ancien membre de l'équipe de France de parachutisme, les prouesses sportives de Vince Reffet étaient devenues virales. Trois cents millions de vues pour une seule vidéo de deux minutes. C'est ce qu'a généré un des exploits les plus marquants du duo quand, en 2017, partis depuis un sommet en Suisse en wingsuit (combinaison ailée), les deux Français étaient entrés dans un avion en plein vol à 3.000 m d'altitude par une petite porte de 1,60 m de haut pour 1,25 de large.

Depuis, les hommes "volants" ont enchaîné les défis extrêmes comme ce passage impressionnant à 400 km/h à travers la montagne en Chine, passant dans une anfractuosité (la célèbre Porte du ciel) l'année dernière, ou encore tout dernièrement, un vol spectaculaire autour d'un phare en Charente-Maritime, agrémenté d'un piqué sur le sol puis d'une remontée en l'air avant d'ouvrir leur parachute. Du jamais vu aussi près du sol et sur sol plat.

Au début de l'année, Vince Reffet avait encore réalisé une première mondiale, en décollant du sol et s’envolant à 1 800 m d’altitude. Pour réaliser cet exploit, il avait été équipé d’une aile en fibre de carbone propulsée par quatre minimoteurs à réaction. Contrôlé par le corps humain, l’équipement permet au Jetman d’atteindre des vitesses de 400 km/h, de planer, de changer de direction et d’effectuer des loopings.