Nouvelle enquête coup de poing menée par l'association de défense des animaux L-214.

Alors que la baisse de la consommation de viande ne cesse de diminuer en France, L-214 a mené une nouvelle enquête sur le sort réservé aux bovins exportés de France en dehors de l'Union Européenne, souvent vers le Maghreb et le Moyen-Orient.

Après avoir subi un voyage de plusieurs heures et avalé des milliers de kilomètres, parqués sans avoir l'occasion de bouger, les malheureux animaux sont souvent frappés. Mais cela n'est encore rien comparé à la mise à mort qui leur est réservée.

Des caméras ont capté cette dernière dans des abattoirs du Liban et de Turquie. Dans les deux cas, les animaux sont violentés avant de subir une mort atroce. Maltraités, ils sont, souvent, pendus en l'air par un sabot, avant d'être égorgés vivants et de se vider de leur sang en pleine conscience.

Bien conscients de ce phénomène, les éleveurs français sont divisés. Certains estiment que le sort de l'animal vendu n'est plus de leur ressort. D'autres admettent que cette situation est très triste...