Le comité d'experts vaccinaux de l'OMS a recommandé ce vaccin qui requiert deux doses - le premier vaccin chinois à recevoir le feu vert de l'agence sanitaire des Nations unies - pour les personnes de 18 ans et plus.

Les discussions pour l'homologation d'un second vaccin chinois, le Sinovac, sont en cours. Un deuxième vaccin Sinopharm fabriqué à Wuhan - l'épicentre de la pandémie - a également demandé à être homologué par l'OMS.

L'organisation a déjà homologué le vaccin de Moderna, celui de Pfizer-BioNTech, les deux sérums AstraZeneca fabriqués en Inde et en Corée du Sud (l'OMS compte cela pour deux homologations même si le produit est identique, NDLR) et celui de Johnson & Johnson, appelé Janssen.

Cette procédure aide les pays qui n'ont pas les moyens de déterminer d'eux-mêmes l'efficacité et l'innocuité d'un médicament à avoir plus rapidement accès à des thérapies et permettra au système Covax, mis en place par l'OMS avec des partenaires (l'Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination - Gavi - et la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies) pour distribuer notamment des vaccins contre le Covid dans les nations défavorisées, de pouvoir envisager de disposer de vaccins supplémentaires.