"Sur la base des données d'enquête agrégées des pays de la région, nous pouvons constater, sans surprise, que la lassitude des personnes interrogées augmente (...), on estime aujourd'hui qu'elle a atteint plus de 60% dans certains cas", a indiqué dans un communiqué le directeur de la branche Europe de l'OMS Hans Kluge, qui relève que les populations ont fait des "sacrifices immenses" depuis huit mois et les premiers cas constatés de Covid-19.

"Le coût en a été extraordinaire et nous a tous épuisés, où que nous vivions et quoi que nous fassions. Dans de telles circonstances, il est facile et naturel de se sentir apathique et démotivé", a-t-il écrit.

Pour contrer cette "fatigue", les autorités doivent écouter les publics et créer avec eux les réponses pour continuer à lutter contre la pandémie du nouveau coronavirus dont les niveaux de transmission restent élevés à travers l'Europe.

"Nous devons répondre à nos besoins par des moyens nouveaux et innovants. Soyons créatifs et courageux pour y parvenir", a indiqué M. Kluge.

Il a notamment cité l'exemple d'une municipalité danoise qui a associé les étudiants pour la mise en place du nouveau protocole d'accueil respectueux des exigences sanitaires lors de la rentrée universitaire.

La zone Europe de l'OMS, qui comprend 53 pays dont la Russie, compte plus de 6,2 millions de cas officiels et près de 241.000 morts liées au virus, d'après le tableau de surveillance de l'organisation.