"Montrez au monde que les Russes ne veulent pas la guerre. Sortez sur les places de Berlin, New York, Amsterdam, Melbourne, où que ce soit. Nous sommes responsables de l'avenir de la Russie", a-t-il lancé à ses compatriotes dans un message posté sur les réseaux sociaux, accusant également Vladimir Poutine "de jeter l'opprobre sur le drapeau et la langue russes".

Vendredi, le Kremlin a, de son côté, appelé les Russes à s'unir autour de Vladimir Poutine. "Ce n'est pas le moment de se diviser, c'est le moment de s'unir. Et s'unir autour de notre président", a estimé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, lors d'un briefing à la presse, interrogé sur des appels de personnalités de la culture opposées à la guerre.

Les manifestations contre la guerre en Ukraine sont en outre interdites en Russie.

Alexeï Navalny, 45 ans, est incarcéré depuis le début de l'année 2021, après avoir failli mourir empoisonné en août 2020. Ce militant pourfendeur de la corruption s'est vu infliger après son retour en Russie une peine de deux ans et de demi de prison pour une affaire de "fraudes" qu'il qualifie de politique.

Cette condamnation a suscité un torrent de condamnations internationales et de nouvelles sanctions occidentales contre Moscou.