L'ouragan Laura, l'un des plus violents à avoir jamais frappé la Louisiane, a fait au moins six morts dans le sud des Etats-Unis, mais moins de dommages que redouté. "Nous pouvons être en bonne part soulagés", a réagi lors d'une conférence de presse le gouverneur John Bel Edwards, en soulignant que son Etat avait échappé aux "ravages catastrophiques" annoncés. "Mais nous avons subi une énorme quantité de dégâts", a-t-il ajouté, en mentionnant les milliers d'habitants "à la vie bouleversée".

L'ouragan, qui a été rétrogradé en tempête tropicale jeudi après-midi, a touché terre en catégorie 4 (sur 5) au niveau de la ville côtière de Cameron, près de la frontière avec le Texas, dans le Golfe du Mexique, avec des vents soutenus de 240 km/h, selon le Centre national des ouragans (NHC). Cela en fait le plus puissant à avoir touché la Louisiane depuis plus d'un siècle et demi, d'après les données compilées par un chercheur de l'université du Colorado spécialisé dans les ouragans, Philip Klotzbach.

Une fois le jour levé sur la région, les premières images montraient les scènes de désolation habituelles: arbres et lignes électriques à terre, bâtiments écroulés, toits arrachés, rues inondées ou couvertes de débris...

Sur les six victimes décédées, comptabilisées selon un bilan provisoire, quatre ont tuées par des chutes d'arbres sur leurs habitations, une s'est noyée après que son bateau eut été emporté dans le cyclone et la dernière a succombé à une intoxication au monoxyde de carbone.

Près de 800.000 personnes étaient privées d'électricité jeudi après-midi en Louisiane et au Texas, selon le site PowerOutage.us.