"Il est déjà clair que l'objectif de la Russie n'est pas seulement une occupation. C'est un génocide", a dénoncé M.Kyslytsya, après avoir fait un long parallèle avec Hitler et son invasion de l'Europe.

"Il est facile de signer la Charte des Nations unies en temps de paix. Venez la signer en temps de guerre" après le vote attendu de l'Assemblée générale, a-t-il lancé en brandissant le petit fascicule bleu, à l'intention des 193 pays membres de l'Organisation assistant à la fin de son intervention, ponctuée par de vifs applaudissements.

Son homologue russe, Vassily Nebenzia, a pris la parole ensuite pour appeler à ne pas voter la résolution proposée au vote, et répété que son pays ne voulait "qu'arrêter" le conflit dans le Donbass, dans l'est de l'Ukraine. "Nos objectifs seront atteints", a-t-il promis, parlant d'une "opération" militaire, d'"autodéfense", et assurant que l'armée russe ne visait pas de cibles civiles.

Un vote des 193 membres de l'ONU devait suivre incessamment. Une majorité des 2/3 des votes pour et contre est requise pour une adoption, les abstentions n'étant pas prises en compte.