Notre pays espérait prendre la direction de cette opération de lutte contre la piraterie

BRUXELLES La frégate belge Louise-Marie pouvait se targuer d’un bon bulletin à l’issue de sa dernière mission. De septembre à décembre 2009, elle était présente dans le golfe d’Aden, au large de la Somalie, pour y combattre la piraterie, un véritable fléau dans cette zone.

Escortes, traque des pirates, patrouilles… L’équipage de la frégate n’a pas chômé pendant ces trois mois passés au sein de l’opération européenne Atalanta, alors sous commandement néerlandais. Si bien que certains voyaient déjà la Belgique prendre la direction des opérations au second semestre 2010. Loupé !

C’est en effet la France qui doit normalement prendre le commandement d’Atalanta à cette période. Mais, selon nos informations, la Belgique pourrait tout de même y participer. Rien n’est encore officiel, mais six personnes intégreraient l’état-major. Le gouvernement belge doit bien sûr encore donner son feu vert.

Tout comme il doit donner son accord au retour du Louise-Marie dans le golfe d’Aden. Des dates ont été citées : départ le 15 septembre 2010, retour le 15 février 2011. Ce qui signifie que la mission en tant que telle durerait quatre mois, du 1er octobre 2010 au 31 janvier 2011. Soit un mois de plus que la précédente.

La Belgique passe donc à côté du commandement d’Atalanta. Mais il faut dire que plusieurs éléments ne plaidaient pas en sa faveur. Notre marine ne dispose notamment plus d’un navire capable d’accueillir un état-major selon les besoins technologiques et humains actuels. L’une des pistes évoquées pour résoudre ce problème était de partager le commandement avec les Pays-Bas en installant cet état-major à bord d’un navire néerlandais. L’idée n’a visiblement pas été retenue.

En plus, le poids politique de la Belgique reste relativement faible au regard de pays comme la France ou l’Allemagne dont les marines sont présentes en permanence au large des côtes somaliennes.

Dommage… Ce commandement aurait donné de la visibilité à la présidence belge de l’Union européenne du second semestre 2010.



© La Dernière Heure 2010