Son visa a en effet expiré le 2 octobre, après un retard pris à son point d'envol de Nome, ville de l'ouest de l'Alaska. Le temps presse, alors que la neige doit s'intensifier un peu plus chaque jour et compliquer le départ de la jeune pilote.

Une nouvelle demande de visa a rapidement été introduite auprès du consulat russe à Houston, dans l'État du Texas. Son équipe, FlyZolo, s'est dite "convaincue" que Zara Rutherford se verra accorder ce visa mais le départ dépendra des conditions climatiques.

Au cours de son périple à bord de son avion du type Shark Ultralight, la jeune aventurière a déjà atterri en Islande et au Groenland, survolé l'océan Atlantique, traversé le Canada, la côte est et sud des États-Unis et est arrivée en Colombie en passant par les Caraïbes. Elle a ensuite mis le cap vers le nord via le Panama, le Costa Rica, le Mexique et les États-Unis.

Après l'Alaska, la pilote doit traverser le détroit de Béring pour rallier la Russie et le Japon. Les Philippines, l'Indonésie et l'Inde sont les prochains pays sur sa feuille de route, avant de passer par le Moyen-Orient pour rentrer en Belgique, où elle espère être de retour début décembre. Au total, la jeune femme doit survoler 52 pays et parcourir 51.000 kilomètres.

Si Zara Rutherford boucle son vol en solitaire, elle deviendra la plus jeune femme pilote à avoir effectué le tour du globe dans son avion ultraléger, dont la vitesse de croisière atteint 300 kilomètres par heure. L'objectif de la pilote est notamment de promouvoir l'aviation auprès des femmes.

Le record féminin est pour l'instant détenu par Shaesta Wai, qui était âgée de 30 ans lors de son voyage. Travis Ludlow, âgé de 18 ans lors de son propre tour du monde, est le recordman masculin.