Chaque membre du 117e Congrès recevra un billet pour lui-même et un invité, a détaillé la Commission mixte du Congrès sur les cérémonies d'investiture (JCCIC). Lors d'une version classique, cette instance fournit environ 200.000 billets, distribués aux bureaux du Congrès pour les remettre aux électeurs, souvent par le biais de systèmes de loterie.

En consultation avec divers experts médicaux et de santé publique et le comité pour l'investiture présidentielle (PIC), elle a décidé que la participation d'un public aux cérémonies du 20 janvier se limiterait à celle qui existe pour un discours sur l'Etat de l'Union, qui est traditionnellement très limitée. Cela en raison de l'augmentation des cas de Covid-19 aux Etats-Unis.

Le comité d'organisation de l'investiture du futur président américain Joe Biden avait averti mardi que la possibilité d'assister en personne à cette cérémonie, le 20 janvier, serait "extrêmement limitée" pour le public, afin de lutter contre la pandémie de coronavirus.

"La présence à la cérémonie sera extrêmement limitée et la parade qui suivra sera réimaginée", avait prévenu le comité, appelant le public à éviter de se rendre à Washington.

Bientôt vacciné

Le vice-président américain Mike Pence se fera vacciner vendredi "en public" contre le Covid-19 pour "renforcer la confiance" des Américains, a indiqué mercredi la Maison Blanche dans un bref communiqué, après le lancement lundi du vaccin Pfizer-BioNTech. Le prochain président des États-Unis, Joe Biden, devrait en faire de même la semaine prochaine, rapporte la chaîne d'information CNN. Donald Trump, qui a été infecté par le virus plus tôt cette année, n'a donné à ce jour aucune indication sur la date à laquelle il pourrait également se plier à l'exercice.

"Le président est prêt à être vacciné et le fera dès que son équipe médicale le jugera opportun", a indiqué sa porte-parole Kayleigh McEnany. "Mais sa priorité, ce sont les travailleurs qui sont en première ligne".

Le président élu Joe Biden a lui indiqué qu'il le ferait prochainement en public. D'après CNN, cela pourrait se faire dès la semaine prochaine.

"Je ne veux pas marcher devant les troupes, mais je veux m'assurer que nous montrons au peuple américain que le vaccin est sans danger", a-t-il déclaré à des journalistes dans sa ville natale de Wilmington, mercredi. "Quand je le ferai, je le ferai en public, afin que vous puissiez tous témoigner que je l'ai fait", a déclaré le futur président de 78 ans.

Selon certaines sources, Joe Biden ne sera probablement pas vacciné avant la semaine prochaine car il reste encore certaines dispositions à organiser pour que la vaccination se déroule en public.

Les anciens présidents Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton ont également accepté de se faire vacciner contre le coronavirus devant une caméra en temps voulu.

Les Etats-Unis ont donné vendredi soir leur feu vert au vaccin de Pfizer-BioNTech, ouvrant la voie à une campagne massive de vaccination dans tout le pays qui a débuté lundi.

L'agence américaine des médicaments (FDA) devrait par ailleurs donner également son autorisation en urgence au vaccin de Moderna d'ici la fin de semaine.