L'EP-3 victime d'un compromis à la belge?

PÉKIN La Chine a accepté jeudi de restituer l'avion espion américain à l'origine d'une crise sans précédent entre Pékin et Washington, mais l'appareil devra regagner les Etats-Unis en pièces détachées afin de ménager les sentiments de la population chinoise.

L'avion espion, qui a atterri en catastrophe le 1er avril dans le sud de la Chine après une collision avec un chasseur chinois, va être démonté avant d'être renvoyé aux Etats-Unis aux termes d'un accord entre les deux pays, a annoncé jeudi le ministère chinois des Affaires étrangères.

La partie américaine a soumis une proposition de démontage de l'appareil américain afin de le transporter. La partie chinoise a accepté cette proposition, a déclaré le porte-parole du ministère, Zhu Bangzao. En rapportant ses propos, l'agence Chine nouvelle a toutefois précisé que l'avion serait renvoyé par bateau.

Aucun accord n'est intervenu avec la Chine sur le retour aux Etats-Unis de l'avion espion EP-3 américain, en dépit d'une annonce en ce sens de Pékin, a cependant affirmé à Washington un responsable américain. Il n'y a pas d'accord. Les discussions se poursuivent, a déclaré ce responsable sous couvert d'anonymat.

La collision aérienne a provoqué un bras de fer sans précédent entre Washington et Pékin, qui a détenu pendant onze jours les 24 membres d'équipage de l'appareil, qui effectuait une mission de reconnaissance au large des côtes chinoises. Les Etats-Unis ont demandé à pouvoir réparer sur place leur avion avant de le ramener par voie aérienne, solution jugée plus rapide et moins coûteuse. Mais Pékin a refusé que l'appareil vole à nouveau dans son espace aérien, arguant qu'une telle solution humilierait la Chine.