La Corée du Nord a annoncé mardi avoir tiré deux missiles tactiques guidés la veille pour vérifier la précision de ce système d'armement. Le test de lundi - la Corée du Sud a évoqué deux missiles balistiques à courte portée - est le quatrième essai d'armement du Nord depuis le début de l'année. Le régime de Kim Jong Un cherche à renforcer les capacités militaires du pays soumis à de lourdes sanctions internationales, tout en refusant les offres de dialogue des Etats-Unis.

Pyongyang a testé différents types d'armes cette année, dont des missiles hypersoniques.

Ces lancements interviennent à un moment délicat dans la région. Le seul allié de poids de la Corée du Nord, la Chine, s'apprête à accueillir les Jeux olympiques d'hiver et la Corée du Sud se prépare à une élection présidentielle en mars.

Selon l'agence étatique nord-coréenne KCNA, "les deux missiles tactiques guidés lancés depuis la région ouest de la République populaire démocratique de Corée ont frappé avec précision une île-cible dans la mer orientale de Corée".

"L'Académie des sciences de défense a confirmé la précision, la sûreté et l'efficacité du fonctionnement du système d'armement en production", a ajouté KCNA.

Ces lancements avaient d'abord été signalés lundi par l'armée sud-coréenne et le Japon.

Les Etats-Unis ont appelé la Corée du Nord à cesser "ses activités illégales et déstabilisatrices".

L'émissaire américain sur le dossier nord-coréen, Sung Kim, a une nouvelle fois demandé lundi, avec ses homologues japonais et sud-coréen, à la Corée du Nord de répondre favorablement à l'offre de "dialogue", "sans conditions préalables", formulée par son pays, selon un communiqué du département d'Etat.