Jean Castex et Olivier Véran ont tenu ce mercredi une conférence de presse pour faire un point sur la situation sanitaire et les étapes de déconfinement.

"La situation sanitaire s'améliore, plus vite que nous l'avions espéré. Nous n'avons pas connu un niveau de circulation virale aussi bas depuis le mois d'août dernier. Cette amélioration concerne l'ensemble du territoire. La pression hospitalière a enfin baissé. Cette évolution est particulièrement positive, elle va permettre à nos soignants de souffler", a débuté le Premier ministre, avant d'annoncer deux importants assouplissements.

Plusieurs voix se sont élevées pour demander d'avancer la levée du couvre-feu à 23 heures prévue au 30 juin, l'un des thèmes abordés mercredi matin en Conseil de défense sanitaire. En début d'après-midi, Jean Castex a annoncé que cette mesure sera bien levée le 20 juin (ce dimanche), soit dix jours avant la date initiale. Ainsi, les Français seront à nouveau libres de leur mouvement durant la nuit.

Autre grande annonce du jour, l'obligation du port du masque à l'extérieur, sauf dans certaines circonstances (regroupements, lieux bondés, files d'attente, marchés ou les stades), sera quant à elle levée dès ce jeudi 17 juin. Le gouvernement a décidé de prendre en compte l'avis du Haut conseil de Santé publique reçu hier sur la question, a justifié Castex. "Bien sûr le port du masque restera obligatoire dans les lieux clos, notamment au travail, dans les commerces, dans les transports et dans tous lieux de rassemblement", a-t-il précisé. 

Objectif vaccination

Si Jean Castex s'est réjoui de la situation sanitaire, il a toutefois mis en garde contre un relâchement "Nous ne devons rien lâcher durant ces prochaines semaines. Fin août, nous devons avoir atteint 40 millions de primo-vaccinés, et 35 millions de vaccinations complètes", a-t-il martelé. Il a exhorté les Français à se faire vacciner. "C'est le meilleur rempart contre la reprise de l'épidémie", a-t-il prévenu.

"Nous vivons un retour heureux, un retour à une vie normale. Nous sommes sur la bonne voie. Restons mobilisés.", a conclu le Premier ministre.