"Nous déposons une candidature pour une adhésion à l'UE", a indiqué Irakli Garibachvili dans un communiqué après avoir signé la lettre en ce sens.

"La Géorgie est un Etat européen et continue d'apporter une contribution précieuse à sa protection et à son développement", a-t-il ajouté, qualifiant une adhésion à l'UE d'"objectif stratégique" pour Tbilissi.

Le parti au pouvoir, Rêve géorgien, avait annoncé mercredi son intention de présenter "immédiatement" sa candidature, dans la foulée d'une demande expresse du président de l'Ukraine, Volodymyr Zelensky, dont le pays est attaqué par la Russie.

L'invasion de l'Ukraine par Moscou la semaine dernière a suscité une forte inquiétude en Géorgie, elle aussi issue de l'Union soviétique et considérée par la Russie comme faisant partie de sa zone d'influence.

En 2008, une intervention armée russe en Géorgie s'était soldée par la perte de deux territoires séparatistes prorusses.

L'offensive en Ukraine, et la candidature accélérée de M. Zelensky, semble aussi avoir créé une fenêtre d'opportunité pour l'aspiration de la Géorgie à intégrer l'UE -- un objectif inscrit dans sa Constitution.

Le gouvernement géorgien avait émis l'intention l'année dernière de ne présenter sa candidature à l'UE qu'en 2024.

La Géorgie, comme l'Ukraine, a signé un accord d'association avec l'Union européenne, qui n'offre cependant aucune garantie d'intégration ultérieure.

Ce pays du Caucase est secoué par une crise politique et son gouvernement s'est attiré des accusations d'atteintes aux libertés.

L'ancien président Mikheïl Saakachvili (2004-2013), devenu le chef de file de l'opposition, est actuellement emprisonné pour abus de pouvoir. Il mène une grève de la faim contre son incarcération qu'il juge politique.

La Moldavie a officiellement déposé sa candidature à l'UE

La Moldavie a officiellement déposé jeudi sa candidature pour intégrer l'Union européenne, a annoncé la présidente de ce pays voisin de l'Ukraine, une semaine après le début de l'invasion russe.

"Nous signons aujourd'hui la demande d'adhésion à l'UE", a déclaré devant la presse Maia Sandu, élue en 2020 sur un programme pro-occidental. "Certaines décisions doivent être prises de manière prompte et déterminée".

La Moldavie, ancienne république soviétique, avait signé en 2014 un accord d'association avec Bruxelles, qui n'offre cependant aucune garantie d'intégration ultérieure.

Le pays emboîte ainsi le pas à la Géorgie, qui a également demandé jeudi son adhésion à l'UE sur fond d'inquiétudes face à l'agression russe.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a de son côté exhorté Bruxelles à intégrer son pays "sans délai".

Si la présidente de l'exécutif européen, Ursula von der Leyen, a ouvert la porte à cette possibilité, ce ne sera pas pour demain.

L'intégration à l'UE est un processus au long cours pour rapprocher la législation du pays candidat du droit européen. Il nécessite des négociations complexes sur de nombreux sujets et des critères difficiles à respecter pour un pays en guerre comme la stabilité politique et une économie de marché viable.

Il exige en outre l'aval unanime des 27 pays membres.

La Moldavie, pays de quelque 2,6 millions d'habitants, figure parmi les plus pauvres de toute l'Europe et est victime d'une émigration massive en raison d'un chômage endémique.

Depuis le début des années 1990, près d'un tiers de sa population est partie, un déclin démographique parmi les plus élevés au monde.