Le tribunal judiciaire de Paris a infligé une amende de 375 000 euros, le maximum prévu, à Deliveroo France jugée pour "travail dissimulé". La sanction est survenue dans le cadre lors d'un premier procès pénal en France de "l'ubérisation", avec comme enjeu le véritable statut de ses livreurs. Le tribunal a suivi intégralement les réquisitions du parquet qui, lors du procès le mois dernier, avait demandé la peine maximale de 375 000 euros d'amende à l'encontre de la plateforme, ainsi qu'un an de prison avec sursis contre deux ex-dirigeants français de l'entreprise.