Monde

La mère du baron mexicain de la drogue Joaquin "El Chapo" Guzman a obtenu des visas humanitaires pour le visiter en prison aux Etats-Unis avec ses soeurs, a-t-elle annoncé à des médias locaux samedi à sa sortie de l'ambassade américaine à Mexico City.

"El Chapo" a été reconnu coupable, le 12 février, des dix chefs d'accusation retenus contre lui, notamment le principal, selon lequel il a co-dirigé le cartel de Sinaloa, responsable de l'exportation de centaines de tonnes de cocaïne et d'autres drogues aux Etats-Unis, entre 1989 et 2014. Agé de 61 ans, il est passible de la réclusion à perpétuité et connaîtra sa peine le 25 juin.

A l'extérieur de l'ambassade américaine, Consuelo Loera a remercié le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador, à qui elle avait écrit en février en lui demandant son aide pour obtenir ces trois visas humanitaires. Dans la lettre, que ce dernier a partagé sur Twitter, la femme confie être "affligée et désespérée" après ne pas avoir vu son fils pendant "plus de cinq ans."

"A mon grand âge, sans pouvoir le voir, seul Jésus-Christ me garde en vie", a-t-elle écrit. Elle y demande en outre à ce qu'El Chapo puisse être rapatrié.

L'ancien dirigeant du cartel de Sinaloa avait été extradé aux Etats-Unis début 2017 pour y être traduit en justice. Dans le cadre de l'accord d'extradition, il avait été conclu que l'homme ne pourrait pas écoper de la peine capitale.

Joaquin Guzman avait été arrêté par les autorités mexicaines dans son Etat d'origine, le Sinaloa, en janvier 2016 après sept mois de cavale et une spectaculaire évasion via un tunnel creusé par ses complices jusqu'à sa cellule.