Cela fait plus de deux mois que les habitants de La Palma subissent les conséquences de l'éruption du volcan Cumbre Vieja. Depuis le 19 septembre, de la lave s'écoule donc sur les pentes du volcan, avec plus ou moins d'intensité. Il y a deux jours, une nouvelle coulée de gravats brûlants a atteint la mer, formant maintenant un nouveau "delta" sur l'eau après avoir recouvert la Playa de la Viña.

© Abacapress

De nouvelles photos diffusées de l'île espagnole montrent des maisons à moitié recouvertes de lave ou totalement isolées par les coulées. Jusqu'à maintenant, plus de 2.600 bâtiments ont été détruits par la lave, dont des maisons, des fermes et des écoles, selon le système européen de mesures géospatiales, Copernicus. Au total, plus de 1.070 hectares de terres ont été atteints. Le secteur de la banane, très important à La Palma, est fortement touché. Dans la région de Valle de Aridane, environ 80 % de la production de bananes est considérée comme perdue, tandis que dans la municipalité de Fuencaliente, ce chiffre est d'environ 50 %. 

© Abacapress

Seule la partie ouest de La Palma a été dévastée par les coulées jusqu'à maintenant, mais les cendres, elles, recouvrent une partie bien plus grande de l'île. Depuis le début de l'activité du volcan Cumbre Vieja, des milliers d'habitants de l'île ont été relogés. Il y a deux jours, 3.000 habitants ont été invités à se confiner pour éviter un maximum de respirer les "possibles émanations de gaz nocifs" dégagées par l'entrée en contact de la lave avec l'eau.

© Abacapress