Le président américain Donald Trump a estimé mardi à New York qu'une éventuelle procédure de destitution le visant aurait un impact positif pour lui d'un point de vue électoral.

Donald Trump a rapidement réagi à l'annonce de l'ouverture d'une enquête en vue de sa destitution, officialisée par Nancy Pelosi, la présidente démocrate de la Chambre des représentants, lors d'un discours retransmis à la télévision américaine. Les démocrates ont en effet acté le lancement d'une première étape en vue d'une procédure de destitution du 45e président des États-Unis. On lui reproche d'avoir demandé au président ukrainien d'enquêter sur son rival politique Joe Biden. L'échange en question sera publié ce mercredi, a déclaré M. Trump mardi, mis sous pression dans cette affaire.

Confiant dans un premier temps, le président américain rétorque: "ils disent tous que cela serait positif pour moi lors de l'élection", faisant référence au scrutin présidentiel de 2020. Mais ensuite, il se met sur la défensive et tonne: "Ils n'ont pas encore lu la transcription de l'appel. C'est vraiment une chasse aux sorcières de caniveau (...) "Une journée si importante aux Nations unies, tant de travail, tant de succès, et les démocrates ont décidé de tout gâcher", s'est-il justifié mardi soir. "Harcèlement présidentiel", a-t-il écrit en lettres majuscules sur Twitter.