Monde

"Le gouvernement russe a essayé d'embaucher le lanceur d'alerte américain Edward Snowden mais a échoué", a rapporté mercredi à Moscou l'avocat de l'ancien employé des services de renseignement américains.

"Dès qu'Edward Snowden est arrivé en Russie, des membres des services secrets russes (FSB) ont tenté de le recruter. Mais il a refusé la proposition", a révélé l'avocat Anatoli Koetsjerena aux agences de presse contrôlées par l'état TASS et RIA Novosti.

En raison de ce refus, le traitement de la demande d'asile de l'exilé américain a pris beaucoup de temps. Il a passé plus d'un mois à l'aéroport de Moscou en 2013, jusqu'à ce que les autorités russes approuvent sa demande d'asile. Depuis lors, il réside en Russie.

Plutôt cette semaine, le ministère de la Justice des États-Unis (DoJ) a engagé une procédure civile en vue de saisir les recettes du nouveau livre "Mémoire vive" du lanceur d'alerte.

Selon le DoJ, cette action en justice n'a pas pour vocation d'empêcher la publication de l'autobiographie dans laquelle on retrouve des renseignements sur la période qu'a passée le lanceur d'alerte à travailler pour le gouvernement américain et sur les fuites d'informations qu'il a divulguées.

Le gouvernement américain avance qu'Edward Snowden a signé des accords de confidentialité pour la CIA et le Bureau de la sécurité nationale (NSA), et qu'en vertu de ces clauses, il aurait dû demander une révision avant publication.