La décision de l'invasion de l'Ukraine par Vladimir Poutine n'est pas restée sans conséquence pour la Russie. Dans les jours qui ont suivi cette déclaration de guerre, de nombreux pays ont décidé de prendre des sanctions pour marquer leur désapprobation et retirer leur soutien à Moscou.

La base de données Castellum.Al, citée par Bloomberg, tient à jour un tableau reprenant toutes les sanctions imposées à la Russie, avant et après le 22 février. Le 21 février, le président russe a reconnu l'indépendance des séparatistes de Donetsk et de Louhansk et a ordonné l'envoi de troupes russes dans la région. Les États-Unis et leurs alliés ont alors répondu par la première des milliers de sanctions qui allaient suivre. La base de données comprend des peines à l'encontre de particuliers, d'entités et d'entreprises, celles par secteur n'étant pas reprises dans la liste et ne concernant qu'une partie minime.

Devant l'Iran et la Syrie

Cette accumulation de sanctions place désormais la Russie à la tête du classement des pays les plus sanctionnés au monde avec 5.532 sanctions, soit 2.778 de plus qu'avant le début du conflit. Le pays est suivi par l'Iran, la Syrie et la Corée du Nord. La plupart des sanctions imposées à l'Iran découlent de son programme nucléaire et de son support au terrorisme alors qu'une grande partie des sanctions américaines contre la Russie avant la guerre concernaient l'ingérence dans l'élection de 2016 et les attaques contre les dissidents politiques en Russie et à l'étranger.

© Castellum.Al

La Suisse, pays le plus sévère

Il ressort également de cette base de données que le pays ayant imposé le plus de sanctions à la Russie depuis le 22 février est la Suisse, avec 568 actions prises à l'encontre de la Russie. Le pays est suivi par l'Union européenne (518), la France (512), le Canada (454) et les États-Unis (243).

© Castellum.Al