"Le 24 mars, des examens médicaux ont été effectués à la demande des détenus", a indiqué ce service, le FSIN de la région de Vladimir (nord-est de Moscou) aux agences de presse russes, ajoutant que l'état de santé d'Alexeï Navalny a été "jugé stable et satisfaisant".

Condamné en février à deux ans et demi de prison dans une affaire de fraude datant de 2014, le détracteur le plus en vue de Vladimir Poutine est emprisonné depuis début mars dans une colonie pénitentiaire de Pokrov, à 100 km de la capitale russe et réputée très dure.

Mercredi, son avocate Olga Mikhaïlova a affirmé ne pas avoir eu accès à Alexeï Navalny, ajoutant que l'opposant de 44 ans se plaignait depuis peu de "fortes douleurs au dos" et commençait à ne plus sentir ses jambes mais qu'on ne lui avait prescrit que de l'ibuprofène, un anti-inflammatoire courant.

Le militant anticorruption a survécu l'an passé à un empoisonnement au Novitchok, agent innervant développé à l'époque soviétique, qui l'avait plongé dans le coma.