Le géologue José Mangas, professeur à l'université de Las Palmas de Gran Canaria, a toutefois souligné que l'interprétation était quelque peu faussée. "Dans ce cas, nous ne pouvons pas parler de tsunami, mais plutôt de coulées de lave à plus de 1.200 degrés qui s'accélèrent en raison de la forte pente du terrain", a-t-il déclaré à la chaîne de télévision publique RTVE.

Selon le volcanologue Juan Carlos Carracedo, l'éruption se serait stabilisée, car le magma peut désormais s'écouler du volcan sans obstruction jusqu'à ce que la pression baisse. On ne sait pas exactement quand cela se produira. De nombreux séismes légers, d'une magnitude allant jusqu'à 4,5, ont secoué cette île d'environ 85.000 habitants.

Le volcan Cumbre Vieja, au sud de La Palma, est entré en éruption, pour la première fois en cinquante ans, le 19 septembre dernier. Plus de 7.000 personnes ont dû être évacuées depuis. Selon le système européen d'observation de la Terre, Copernicus, 1.548 bâtiments ont été détruits par la lave jusqu'à présent. Une superficie de 700 hectares a également été recouverte de lave et de cendres, soit l'équivalent d'environ 980 terrains de football. Jusqu'à présent, personne ne semble avoir été blessé.